Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/02/2006

Jean-Yves Larochelle

Parcours 1956-2006
 
medium_jean-yves-larochelle2.jpg
Dès que gradué, en 1963, j`acquiers la résidence-bureau d'un médecin décédé prématurément à Saint Magloire de Bellechasse où je m'installe avec Monique Lemieux, l`infirmière que je viens d`épouser et qui travaillera avec moi comme assistante, voir remplaçante dans tout ce que comportait la médecine générale à l`époque;  visites à domicile à ma place, accouchements, urgence, etc. .Après dix-huit mois, nous déménageons nos pénates à Ste Justine, ce qui me rapproche de l`hopital de St Georges où je ferai quelques centaines d'accouchements après en avoir fait autant à domicile. Il y avait des naissances dans ce temps là; mon record, cinq en 24 heures.
 
Vers1969, après un lobbying acharné, j'obtiens du Gouvernement du Québec un centre local de santé pour Ste Justine, appellation qui deviendra CLSC. Les fondations de l`édifice étaient réalisées lorsque, à la faveur du changement de gouvernement de 1970, le tout fut enterré. Le projet fut déplacé et réalisé à Lac Etchemin.
Ayant toujours été persuadé que ce qu'on reçoit d'une collectivité on doit le lui rendre selon ses capacités, je me suis impliqué, surtout après l'arrivée d`un premier associé, en 1971. J'ai été conseiller municipal, maire, préfet de M R C, président-fondateur de deux usines de transformation du bois, etc.
 
En 1984, après vingt années de pratique et alors que nous étions quatre médecins dans la clinique que j'avais construite en 1971 et aggrandie par la suite, ,je décide d'envisager une deuxième carrière; la famille déménage donc à Québec. Je n`avais pas encore imaginé ce que je pourrais faire que, à la suite d'une offre d'emploi parue dans la revue du Collège des médecins, je postule et obtiens un emploi de membre de la Commission des affaires sociales qui depuis, est devenue le Tribunal administratif du Québec ( www.taq.gc.ca ), où je travaille encore à l'occasion mais de moins en moins.
 
Nous avons été Monique et moi parents de quatre enfants dont deux vivent encore¸ l'ainé, devenu ingénieur, après sa maitrise, a travaillé tout le tour de la planète, la cadette, enseignante, détient un doctorat en philosophie de la Sorbonne.
 
Je dois écrire, en conclusion, qu`il m'apparait triste qu'une vie que j'estime bien remplie, puisse se résumer en si peu de mots.

Les commentaires sont fermés.