Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/05/2006

Jules Roy

medium_jules-roy2.jpg Comme vous vous en rappelez, j'ai choisi le ruban blanc des Pères Blancs. J'ai donc commencé mon noviciat à St-Martin à Montréal. Il a duré un an, après quoi je suis allé étudier à Ottawa jusqu'à mon ordination en 1963. Un mois plus tard, je me suis retrouvé à Dublin en Irlande où j'ai enseigné pendant un an dans une école secondaire de Scynge Street. En même temps j'étudiais à l'Université de Dublin pour l'obtention d'un diplôme en éducation - études secondaires et supérieures. On m'orientait vers la direction des écoles comme secrétaire d'éducation. Après un an, je suis allé à Londres pour des études en pastorale, surtout côté famille et médecines tropicales. Je suis arrivé en Zambie fin 1964 dans un petit Séminaire comme professeur de mathématiques, religion, français et sciences. Je m'occupais aussi de l'économat. Comme Père Blanc j'aurais dû aller étudier la langue mais ce fut impossible à cause d'un manque de professeurs.

En novembre 1968, j'entrais au Canada pour des vacances, mais on m'a nommé à la "Propagande" comme on disait. Pendant deux ans j'ai quêté dans les églises de Québec et de Montréal. J'ai aussi visité plusieurs écoles primaires - secondaires et CEGEPS. De retour en Zambie je fus nommé à Mporokoso - Kaputa sur la frontière du Congo. On devait y construire une nouvelle mission. J'y suis resté jusqu'en 1975. J'y ai bâti plusieurs chapelles de brousse ( une vingtaine ).

En 1976, je me suis retrouvé curé à la Cathédrale de Kasama, une paroisse de 25, 000 catholiques. Encore là, j'ai bâti plusieurs chapelles de brousse. Tout en formant une élite laïque pour prendre en main la direction de la paroisse en ce qui regarde l'administration financière, les projets de développement social et la formation des cadres pour les agents pastoraux.

Je fus nommé administrateur diocésain de Kasama en 1981. Ce fut alors la période la plus active de ma vie. Il y eut des dizaines de constructions - écoles, hôpitaux, maisons de formation. Avec une très bonne équipe, j'ai pu gérer un gros garage, une station de gaz, une compagnie de transport ( 7 camions ), un magasin général et un troupeau de plus de 300 vaches. De plus je devais m'occuper d'une ferme, d'un poulailler de 6,000 à 7,000 poulets et d'un moulin à farine de 500 à 600 sacs par jour. Cela a duré jusqu'en 1987.

En 1988 je fus élu assistant provincial des 150 Pères Blancs de la Zambie. Quelques mois plus tard, on y ajoutait la tâche de trésorier provincial de la Zambie avec un travail de supervision des autres Provinces des Pères Blancs de l'Est Africain - Malawi - Tanzanie - Uganda - Kenya.

J'ai fini ce travail en 1994 pas magané. On m'a alors nommé curé de Serenje, une paroisse moitié dans les montagnes et moitié dans les grands marais du Bangarolo où le grand explorateur et missionnaire David Livingston est mort en 1873. L'étendue de la paroisse est immmense : 150 kilomêtres du nord au sud et 250 kilomêtres de l'est à l'ouest sur la frontière du Congo. La population y est très parsemée ( 7 personnes par kilomêtre carré ). Les témoins de Jéhovah y sont en majorité. Il y a aussi une trentaine d'autres religions plus ou moins chrétiennes. Le taux des catholiques y est de 10% soit environ 15,000.

En 1996 je suis rentré au Canada pour une année sabbatique, 3 moins à l'université Mcgill, 3 mois à Pierrefonds, maison de retraite et 3 mois à essayer de m'initier à l'ordinateur.

En 1997 je retourne en Zambie comme curé de 2 paroisses à l'extrême nord-est sur les bords du lac Tanganyika. Les Pères Blancs avaient dû les reprendre pour les réorganiser. J'y suis resté jusqu'en février 2002. Je les ai alors remises au clergé zambien.

Comme par surprise, je me suis retrouvé de nouveau à Serenje. J'ai bien aimé cela et le travail s'est continué comme si je n'avais jamais quitté la paroisse.

Le 3 janvier 2006, on m'a demandé d'aller donner un coup de main à la paroisse voisine tout en étant curé de Serenje. Cela a duré jusqu'au 12 mars où j'ai dit adieu aux gens de Serenje. Je pensais retourner à Kasamba, là où j'étais allé donner un coup de main, quand une nomination venue de Rome me faisait l'administrateur apostolique en finance de l'Archidiocèse de Kasama. Je devais entrer en fonction immédiatement. Le 24 mars, on m'a passé les pouvoirs mais exténué, le docteur me demanda de rentrer au Canada pour passer des examenx médicaux. Cela explique mon retour au Canada le 3 avril, Comme les examens sont bons, je vais retourner en Zambie pour relever un diocèse en faillite. Si vous avez quelques sous à donner, ils seront les bienvenus.

Bye.
Joyeux conventum
Je vais être avec vous en pensée
Jules

Note : Pour avoir un reçu de charité vous devez faire le chèque au nom des Missionnaires d'Afrique et l'envoyer à :

Missionnaires d'Afrique

11,100 Boul. de l'Acadie Montréal ,

Qc .H3M 2S8

en mentionnant que c'est pour Jules Roy. C'est le moyen le plus sécuritaire pour envoyer de l'argent à Jules. Pour lui écrire, utilisez l'addresse ...

Father Jules Roy, M.Afr.
Apostolic Administrator,
St Charles, P. O. Box 410153
Kasama, ZAMBIA

Les commentaires sont fermés.