Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/05/2006

Caricatures sans censure

La production du journal du collège, l’acropole, a permis de former de futurs leaders : Rock Carrier, Jean-Yves Larochelle et Guy Lord. L’exercice était périlleux. Il fallait s’en tenir aux consignes dictées par les autorités. Chaque parution était l’objet d’une surveillance étroite de la part du responsable de la censure. Il était impossible d’y passer les remises en question qu’Yvan Bourque1 nous servaient en classe. Il fallait s’en tenir à la vérité officielle. Comme collaborateur, j’ai réussi à déjouer un peu ce système en rédigeant un roman de fiction, un voyage sur mars, où toutes les folies étaient permises. Cela ouvrait la porte à l’humour alors assez rare dans le journal.

Désirant multiplier les occasions de rire, je me suis mis à produire pour chaque numéro du journal une page de caricatures. Je réussissais à contourner la censure en mettant la touche finale à mon stencil quelques minutes avant que le concierge Yvon Bernier ne la place dans sa Gestetner. Il n’avait pas le temps de prévenir le censeur mais pouvait apprécier mon humour en primeur et propager les rires dans la salle des professeurs avant que l’encre ne sèche.

Je me souviens d’une caricature qui n’avait pas plu à l’abbé J-M Derouin. C’est lui qui opérait le projecteur du collège durant les séances de cinéma. Lors de la projection d’un film très captivant, la pellicule du film s’était brisée à plusieurs reprises, l’obligeant à tout re-bobiner laborieusement pendant que les élèves s’impatientaient. Ma caricature le montrait déchiquetant la pellicule en petits morceaux à l’aide d’un hache-viande.

1 C’est lui qui aurait proposé notre devise ‘Age Contra’.

Merci à Jean-Noël Laflamme pour cette anecdote.

20:48 Publié dans anecdotes | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.