Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/05/2006

Emmanuel Bourque

Parcours de vie
medium_emmanuel-bourque2.jpg
Issu d’une famille de 12 enfants, je suis le onzième. Il était temps que j’arrive…J’ai eu une enfance agréable sur une terre de 60 arpents, à trois milles de Saint-Georges. Nous n’étions pas riches mais je n’ai jamais manqué du nécessaire.

À 14 ans, j’entrais au Séminaire (pensionnaire et externe en alternance) jusqu’en 1955. On pourrait se rappeler quelques souvenirs : les billes au dortoir, les retenues, les retraites, les visites à l’Institut familial, les lettres des filles que j’apportais à quelques-uns, le vin de messe, les statues étêtées à la chapelle, les entêtements de certains maîtres de salle d’études, etc. En 1956, Henri Bolduc et moi sommes allés au Séminaire de Saint-Victor. De futurs prêtres…pour un an. Je suis revenu à Saint-Georges pour les deux Philos.

J’ai ensuite enseigné deux ans à Thetford-Mines. Ce fut très agréable. Cet attrait pour l’éducation m’amène à l’Université de Sherbrooke en pédagogie. Je demeurais dans une résidence sur le campus. C’est là que j’ai connu ma conjointe, Sylvie Morin. Nous convolons à Sherbrooke en 1966.

J’enseigne deux ans à Richmond, puis nous déménageons à Saint-Georges en 1968. D’abord enseignant à la Trinité, je déménage à la Polyvalente lors de sa construction et y demeure jusqu’en 1994. La retraite fut de courte durée. M. Carette m’enrôle comme échevin. Je quitte sept ans plus tard. J’ai été maire une fois dans ma vie.

Le bénévolat m’occupe : CVA, Centraide, maladies du cœur, membre du comité des Fêtes de Saint-Georges.
Passe-temps : cartomanie, jardinage, voyages, camping, politique, etc.

Nous avons trois enfants : deux garçons et une fille. Nous sommes grands-parents de deux garçons et d’une fille.

Emmanuel Bourque
Saint-Georges de Beauce, le 9 mai 2006

Les commentaires sont fermés.