Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/02/2010

Jean-Yves Larochelle

Bonjour à tous,

Comme vous le savez sans doute, notre confrèreJean-Yves est atteint depuis quelque temps déjà d'un cancer du poumon, une résultante semble-t-il d'un gêne dont il est porteur. Depuis l'automne dernier son état de santé s'est beaucoup détérioré. Alors, au début de février,  j'ai profité d'un bref séjour à Québec  pour lui rendre visite et lui témoigner mon soutien et ma gratitude. Vous trouverez ci-dessous copie du message que j'ai lu à Jean-Yves.

 

L'accoucheur

Bonjour Jean-Yves,

Je remercie ta compagne Monique qui m'accueille chez vous et notre confrère Pierre Roy qui m'a conduit jusqu'à toi et qui m'accompagne durant cette brève visite.

Si j'ai insisté pour venir te saluer cet après-midi, c'est pour que tu saches que tu tiens une place toute spéciale dans mon coeur comme Grand Accoucheur.

Tu as d'abord été un Grand Accoucheur comme disciple de Socrate en cherchant à faire naître la vérité par tes questions en classe et par ton engagement à l'Acropole

Tu as aussi été un Grand Accoucheur comme disciple d'Hippocrate en réalisant au-delà de 400 accouchements durant tes années comme médecin à Sainte Justine, comté de Dorchester, où tu as aussi accepté de t'engager socialement à titre de maire.

Tu es encore aujourd'hui un Grand Accoucheur en train de nous donner un grand exemple de courage au moment où tu te prépares à réaliser le Grand Accouchement, celui qui donne naissance à une autre Vie.

Tu as fait et tu continues à faire une grande différence dans ma vie.
Je viens aujourd'hui t'exprimer toute ma gratitude.
Merci à mon Grand Accoucheur.

Québec, 6 février 2010

Les commentaires sont fermés.